Actualités

Rappels :

  • Port du casque obligatoire pour toutes et tous.
  • Vérifier aussi l’état de votre vélo avant de venir (freins, pneus, lubrifiant chaîne, passage des vitesses…..)

Responsable : Philippe Dumont 09 63 58 42 55 ou 06 07 94 06 14 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Animateur : Jacques Perrard 06 11 56 31 84 .

Animateur en formation : Didier Auger 06 85 94 20 06 .

Sorties VTC 2018-2019

Surveillez bien votre messagerie juste avant de partir, le parcours peut être modifié ou annulé, en fonction de la météo, notamment le mardi (si le terrain est trop gras, le groupe se rabattra sur la voie verte).
DateDépartDescriptif
Mardi 26
mars
Sortie VTC au départ de Vercia à 14h00.
RV à la salle des fêtes en bordure de la RD 1083.
Production J. Perrard sur une idée originale et une mise en scène de Claude Cretin.

Recommandations Importantes

  • Utiliser un vélo équipé règlementairement en parfait état mécanique
  • Porter toujours un casque
  • Appliquer le code de la route en toutes circonstances
  • Adapter son comportement aux conditions de circulation
  • Maintenir un espace de sécurité avec le cycliste qui précède
  • Voir et prendre toutes dispositions pour êre vu
  • Rouler sans mettre en cause sa propre sécurité ni celle des autres usagers de la route
  • Connaître la procédure d'appel des secours
  • Respecter la nature et son environnement

Prévoir

  • Papiers d'identité et adresse de la personne à prévenir avec le N° de téléphone
  • Licence FFRS
  • Chambre à air et matériel de réparation (crevaison)
  • Pneu pliable
  • Pompe
  • Bidon
  • Barre céréales ou mini ravitaillement
  • Un peu d'argent
  • Vêtement de pluie ou coupe vent de couleur claire de préférence
  • Petit sac à doc ou sacoches

Dernières Sorties :

Sortie VTC du 19 mars 2019 avec Jacques Perrard

Commentaire et Photos : Jacques Perrard

C’est qui qu’a fait l’autre ? la chenille ou le papillon ? Question ô combien existentielle. En tout cas le défi du jour était de former un papillon en survol au-dessus de Publy et se dirigeant sur Crançot. Pour le relever, il faut sortir de son état larvaire et il n’est pas question non plus de rester dans son cocon. Ils sont 10 lovers of the bicycle au rendez-vous de Briod, célèbre pour son carnaval en janvier (carnaval do Briod de janeiro), se prenant pour des monarques ou des apollons et prêts à relever le challenge.

En période hivernale, le cycliste partage une similitude avec la chenille qui passe tout son temps à manger pour se faire des réserves de nourriture. Ça tombe bien le printemps c’est demain, il est encore possible pour nos biclouphiles de faire la chenille. Et les voilà partis les deux pieds en canard (position ni esthétique ni efficace sur les pédales) pour que la chenille arrive à l’heure... comme toujours.

Si " à la Saint-Joseph il faut se méfier du zef " (1), c’est bien dans le vent et l’air de rien que le lépidoptère a pris forme, alors que les chenilles auraient bien été utiles pour tenir la trace dans la descente du Bois de Rette (Publy) en direction de Verges. Le printemps peut donc commencer, un papillon de 27,5 km de contour est né. Le dernier mot revient à André Gide : " La promesse de la chenille n'engage pas le papillon."

(1) dicton créé pour la circonstance.

Sortie VTC du 12 mars 2019 avec Jacques Perrard

Commentaire et Photos : Jacques Perrard

C’est un échantillon de 8 cyclistes qui se présente au départ de la voie verte : 100 % ont plus de 60 ans, 25 % sont des femmes, 75 % des hommes, 12,5 % font (ou plutôt fait) appel à l’assistance. Côté météo : 25 % d’humidité, 0 % de précipitation, vent : 25 à 30 km/h, température : 11 à 12°C.

S’il en est qui ont pu penser que le départ du cimetière se ferait "à tombeau ouvert", c’était sans compter sur Éole qui eut tôt fait de calmer les ardeurs avec son air contrariant. On l’imagine embouchant les tunnels comme de vulgaires sarbacanes pour en éjecter les corps étrangers tels que vélos et cyclistes. Mieux vaut-il alors avoir de bons freins pour ne pas reculer.

Le plateau est plus accueillant avec une ventilation plus diluée, la bise étant de son côté proscrite par mesure de prévention des risques épidémiologiques. Un parcours de 12 km en forme de nœud pap’ autour de Briod entre prairies et couverts forestiers, de panorama à patrimoine, ramène notre octuor (ils connaissent Muzik) sur le chemin du retour.

C’est des cyclistes dans le vent qui ont pu rejoindre le cimetière de Perrigny "à tout’ brindezingue", tels des projectiles de sarbacane, après 26 km entre vignoble et plateau et 6,25 % de crevaison (1 roue sur 16).

Sortie VTC du 5 mars 2019 avec Jacques Perrard

Commentaire et Photos : Jacques Perrard

S’il pleut à la Sainte Olive c’est la fête des endives. Le temps étant au beau ce 5 mars, la récolte de chicons sera donc limitée cette année à Commenailles, même si comme l’a dit Cicéron : "On n'est pas privé de ce dont on n'a pas besoin." Beau temps certes ! mais avec le vent, la température ressentie nous rappelle que l'hiver est encore présent. À la Saint Adrien, froidure ne gèle que les mains. Et la tête, et le cou, et le torse, et …alouette !

Mais revenons à nos moutons : comme les carottes, ils sont q’huit. Huit déguisés en cyclistes en ce jour de mardi gras. Sur la voie verte en direction de Chaumergy, ils constatent que le zéphyr et l’aquilon avaient dû s’allier tant le sol est jonché de branchages, quelques arbres étant même couchés. Après une halte à la gare de Les-Deux-Fays et une crevaison à La Chassagne, nos cyclistes trouvent le Chêne...Sec et c’est par le chemin des égarés qu’ils se retrouvent dans une roselière avec des végétaux en pleine vigueur. Nul doute : Jean de La Fontaine connaît le coin.

PS : aux dernières nouvelles les cyclistes sont sortis de la roselière et ont retrouvé leur voiture après 29 km, dont une bonne partie à vélo. Pas mal ! pour des moutons déguisés en carottes.

Sortie VTC du 26 février 2019 avec Jacques Perrard

Commentaire et Photos : Jacques Perrard

Il y a un peu de Mondovélo ce mardi : 10 cyclistes, plus proches de Bébé 9 que de vieux pépés, sont au rendez-vous de la zone commerciale.
Il n’est pas question pour eux de Foir’fouillage à U ou à Dia (1) et encore moins, en l’absence de Mr, de Bricolage, même sous l’œil avisé d’un Expert.
Ils ne sont pas venus non plus au pressing pour repasser leurs (k)leçons comme quand ils étaient petits garçons en chaussons au prétexte que la vie c'est plus marrant, c'est moins désespérant en Chantrans.
Non ! Ils attendent le Feu Vert du départ avec pour seul But de boucler le parcours proposé dans la Bresse jurassienne(2).
O Sole(a) mio ! Le soleil est au rendez-vous. Au menu du jour : Courlans, la Grange Bedey, le bois des Foulletons et sa petite sirène, les Levanchée (Gde et Petite), Condamine, les trois moulins (Nilly, Frébuans, Courlaoux), Chilly-le-Vignoble, Gd Messia.
Après 31 km de dégustation tout terrain, nos cyclistes retrouvent en guise de dessert la maison de leur dame de cœur (Judith). La fleur au bout du fusil, la victoire se gagne aussi en Chantrans.

(1) ndlr : ne cherchez pas cette enseigne qui n’a de réalité que sa pertinence dans le texte.
(2) C’est un peu se jeter dans la gueule du loup si on en croit le dessin du tracé (voir en pièce jointe).

Sortie VTC du 19 février 2019 avec Jacques Perrard

Commentaire et Photos : Jacques Perrard

Le cycliste hiberne pendant 2 mois et demi de décembre à février. Dès la fin de l’automne, il mange énormément pour constituer les réserves de graisse qui lui permettront de survivre.
Pour ne pas brûler ses réserves trop vite, il vit au ralenti. Sa température corporelle est cependant maintenue à 37 degrés et son rythme cardiaque de 40 à 60 pulsations par minute.
L’hibernation sociale étant un facteur de risque éco-épidémiologique à cause de la promiscuité, il préfère la solitude.
Il ne se réveille qu’à l’approche du printemps quand le besoin de retourner à la selle se fait pressant. Son instinct grégaire reprend alors le dessus et il se retrouve très vite en peloton avec ses congénères pour batifoler à travers la campagne.
C’est ainsi que onze cyclistes se sont retrouvés ce mardi au départ de Ruffey-sur-Seille pour une sortie d’hibernation en plein pic d’épidémie grippale.
Loin de vouloir se faire enrhumer et prêts à en découdre, ils avaient la niaque et on sentait la fièvre monter. Le virus du vélo faisait effet.
Pour toute médication, nos cyclistes avalèrent les 30 km proposés autour du Val de Seille sous un soleil généreux.

Sortie VTC du 4 décembre 2018 avec Jacques Perrard

Commentaire et Photos : Jacques Perrard

Il ne pleuvait pas au départ de Château-Chalon, mais le ciel restait menaçant malgré les trombes d’eau déjà déversées depuis la veille.
Six inconditionnels, sans doute adeptes du label "vignobles et découvertes", s’y sont quand même donné rendez-vous pour un parcours inédit entre le vignoble et l’Ecouvette. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse...
Ivres, on aurait pu croire qu’ils l’étaient à les voir louvoyer entre les flaques ou d’une ornière à l’autre en rejoignant Granges-sur-Ménétru, puis plus au nord le bois de Fougnet, où une averse rappela que la météo était incertaine. Le terme devient même euphémique quand, par endroits, nos cyclistes n’avaient plus tout à fait la maîtrise de leur trajectoire au gré des dérapages et des glissades.
C’est ainsi de zigs en zags, mais avec le soleil, qu’ils rejoignaient Château-Chalon après 21 à 22 km...et quelques tours de roue sur place.

Sortie VTC du 27 novembre 2018 avec Jacques Perrard

Commentaire et Photos : Jacques Perrard

Ils étaient cinq téméraires à braver le froid au départ de la voie verte à Lons. Le temps était à l’humidité et la pluie ne tarda pas à s’inviter sur le parcours.
Il n’y avait donc de place ni pour les cheimaphobes, ni pour les hygrophobes et encore moins pour les ombrophobes. Et pour rejoindre le bois des Foulletons, où il n’y a pas la moindre trace d’hylophobe, mieux valait-il ne pas souffrir de fangophobie, sous peine d’avoir les jambes en coton, même pour les plus hydrophiles. A l’étang des Tartres les anatidaephobes n’en menaient pas large et à la Levanchée ce sont les alektorophobes qui faisaient profil bas.
Avec la seule peur que le ciel leur tombe sur la tête, nos cinq intrépides gaulois bouclent leur périple de 28 km sous la pluie ...pour prendre une bonne douche bien sûr.

Quelques définitions à retenir :

  • Cheimaphobie : peur du froid
  • hygrophobie : peur de l’humidité
  • ombrophobie : peur de la pluie
  • fangophobie : peur de la boue
  • hylophobie : peur des forêts
  • anatidaephobie : peur d’être observé par un canard
  • alektorophobie : peur des poulets.

Sortie VTC du 6 novembre 2018 avec Jacques Perrard

Commentaire et Photos : Jacques Perrard

Le soleil était bien au rendez-vous au départ de Briod, mais juste pour la photo. Ensuite, il a surtout brillé par son absence.
Pas de quoi refroidir nos 11 cyclistes qui eurent vite fait de se réchauffer sur leurs bécanes.
Après un abandon au Retour de la Chasse suite à 2 crevaisons, les 10 rescapés rallièrent Briod via Binans et Verges après un périple de 24km, ravis d‘en avoir vu de toutes les couleurs (au sens propre comme au sens figuré).

Sortie VTC du 23 octobre 2018 avec Jacques Perrard

Commentaire et photos : Jacques Perrard

Il y a des kilomètres qui sont plus longs que d’autres. Avec un dénivelé de près de 500m, les 24 km de la sortie du jour en font partie. Les géniophobes n’ont donc pas eu à s’en plaindre.
De leur côté, les triskaïdékaphobes y ont trouvé leur compte avec 12 cyclophiles (dont 3 VAE) peu sujets à la cheimaphobie, l’orophobie, la basophobie, la dendrophobie ou encore l’apopathodiaphulatophobie (ils vont régulièrement à la selle), n’en déplaise aux bitrochosophobes.
Pour tout dire et pour lutter contre toute forme de leucoselophobie, le circuit ne laissait que peu de répit entre la côte des Chazaux entre Saint-Maur et Courbette, la côte d’Essia et le massif du Grand Bois entre Reithouse et Présilly. Pour pimenter le tout, la bise s’invitait pour le retour de La Thoreigne à Saint-Maur.

Quelques définitions (avec une petite pensée pour CB) :

  • Géniophobie : peur du bavardage
  • Triskaïdékaphobie : peur du chiffre 13
  • Cheimaphobie : peur du froid
  • Orophobie : peur des lieux en pentes
  • Basophobie : peur de devoir marcher
  • Dendrophobie : peur des arbres
  • Apopathodiaphulatophobie : peur de la constipation
  • Bitrochosophobie : peur des bicyclettes
  • Leucoselophobie : peur de la page blanche